Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Modulation

Harmonie

Passage d'une tonalité dans un autre à l'intérieur d'un même morceau. La modulation sert au compositeur a étoffer son discours musical en utilisant d'autres tonalités. Cette pratique est devenue courante à partir du 18e siècle avec l'utilisation du tempérament égal. Auparavant, le tempérament des instruments de l'époque (l'inégalité des intervalles entre les 12 demi-tons de l'octave) ne permettait pas au musicien de passer d'une tonalité à une autre de manière satisfaisante. Plus on s'éloignait de la tonalité de départ, plus la "sensation" de jouer faux était perceptible. D'une façon générale, les problèmes rencontrés par l'utilisation de la modulation sont analogues à ceux posés par la transposition (choix du type de gamme utilisée).

Pour créer une modulation, il est nécessaire que deux accords appartiennent à la nouvelle tonalité : un accord de dominante (5e degré) suivi d'un accord de tonique (1er degré), ce qui correspond à la cadence parfaite dans la nouvelle tonalité. Si un seul accord étranger intervient dans la tonalité initiale, ce n'est pas une modulation, mais un simple emprunt.

Utilisation courante : les compositeurs classiques modulent souvent dans les tons voisins - exemple: ton de do (aucune altération) vers ton de sol (1#) ou de fa (1b) - ce qui permet une transition tout en douceur vers la nouvelle tonalité. A l'inverse la modulation chez les compositeurs de musique jazz est plus abrupte et de plus courte durée. Il est courant de trouver plusieurs modulation non voisines dans un thème de quelques mesures.

Le compositeur classique reste un certain temps dans la nouvelle tonalité avant de retourner dans la tonalité primitive ou de moduler vers une troisième tonalité. On parle de modulation passagère, lorsque le compositeur ne fait entendre qu'une simple cadence parfaite dans une autre tonalité, qu'il quitte aussitôt. Dans le cas inverse, lorsque le compositeur s'appesantit dans la nouvelle tonalité, on parle de modulation prolongée.

Le dernier accord appartenant à la tonalité originale est l'accord dit "de sortie", alors que le premier accord de la nouvelle tonalité est l'accord dit "d'entrée". La difficulté pour le compositeur classique est de changer de tonalité, donc de moduler, de passer de l'accord "de sortie" à l'accord "d'entrée" tout en douceur et sans que l'on s'y attende. C'est là que réside tout le talent de certains compositeurs.

Jazz

La plupart des thèmes modulent au moment du bridge (pont). Quelquefois l'arrangeur l'introduit entre deux chorus au moyen d'un interlude.

Synthétiseur

Appelée Modulation Wheel, elle est présente sur de nombreux claviers MIDI et permet de contrôler la modulation. Voir Molette de modulation.

Electricité/Radio

Signal transportant une information et qui passe par un moyen de transmission entre l'émetteur et le récepteur.

Principe : une fois élaboré, le signal de modulation est rarement adapté à la transmission directe par le moyen choisi. Il faut le modifier avant de commencer sa transmission. La modulation peut être définie comme le processus par lequel le message est transformé de sa forme originale en une forme adaptée à la transmission. C'est un processus qui peut être réalisé en utilisant une porteuse haute fréquence dont les paramètres varient suivant des fonctions linéaires du message à transmettre. Au niveau du récepteur, ce processus est inversé par des méthodes de démodulation.

Modulation de fréquence : c'est la fréquence de la porteuse qui varie en fonction du signal à moduler. On parle de modulation FM. Les appareils nécessaires pour la modulation et la démodulation FM sont plus sophistiqués, mais en contrepartie le rapport signal/bruit et la dynamique sont largement supérieurs. Domaines d'utilisation de la modulation FM : radio, télévision par satellite, procédé SECAM.

Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com