Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Musique classique

Ce concept est emprunté à la poésie et aux arts plastiques, plus spécifiquement à l'architecture ; en musique, il ne peut être appliqué que dans un sens relatif, la signification stricte du mot y étant inapplicable.

On qualifiait l'art de la Grèce antique de classique, bien que d'un point de vue global, seuls les 4e et 5e siècles avant J.-C délimitent l'époque classique de l'art grec antique. Les efforts de l'Occident pour renouveler cet art sont qualifiés de classicisme : lorsque la Renaissance fait référence à la forme des temples et des colonnes grecs et lorsque Goethe, après la période du "Sturm und Drang", recompose la légende grecque d'Iphigénie, etc. De tout cela il ne peut être question en musique, car on ne connaît aucune musique grecque antique qui puisse être ressuscitée.

En musique, le classique ne peut exprimer que ceci : une nouvelle perfection, l'accès à une légitimité harmonique que l'art grec antique possédait en des temps meilleurs. Le classique ne décrit pas tant une époque particulière se rattachant à un style, qu'une élévation spirituelle que peu de maîtres ont atteint de tous temps. Les messes de Palestrina passent pour classiques au même titre que les opéras de Mozart, bien qu'ils soient des genres étrangers de styles différents.

Mozart
Allegro de la Petite Musique de Nuit,
K. 525 en sol majeur

Mozart

La musique classique désigne généralement la musique occidentale "savante" par opposition à la musique populaire, depuis la musique médiévale à nos jours. La période dite "classique" correspond à des œuvres écrite entre le milieu du 18e siècle et l'avènement de la musique romantique dans les années 1820.

On qualifie en particulier de classiques les trois grands : Haydn, Mozart, Beethoven. On considère leurs oeuvres comme des sommets de la culture occidentale. Il n'existe du reste aucune limite nette au concept, car tout dépend de l'appréciation subjective.

Tandis que les romantiques Schubert et Schumann sont considérés en règle générale comme les classiques du Romantisme, on dénie généralement à Wagner ce qualificatif. En effet une caractéristique du classique est que les œuvres ainsi qualifiées ont acquis une valeur libérée de toute problématique.

Dans le jeu éternel entre la forme et le contenu, il faut trouver l'équilibre. Les œuvres qui ne sont pas venues à bout de leurs désirs, leurs quêtes, leurs intuitions ne sont pas considérées comme classiques. Les œuvres qui tendent vers l'idéal classique mais n'optent pour le classique qu'en façade relèvent de ce qu'on qualifiera de classicisme dans un sens péjoratif.

Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com