Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Negro Spiritual

Type de musique vocale né chez les esclaves noirs des Etats-Unis au 17e siècle, précurseur du mouvement gospel. Les premiers negro spirituals sont une libre interprétation des écritures saintes et des passages relatifs aux Hébreux oppressés par les Egyptiens, mais également inspirés des racines africaines et de mélodies européennes.

Les esclaves, dans les champs, pour s'encourager s'expriment à travers des chants sans accompagnement (work songs). A la base de ces chants, les phrases sont courtes et incisive (shout). Chaque esclave de chaque ethnie s'identifie quelque part à ces chants et le negro spiritual devient le moteur essentiel de la survie sur ces terres encore nouvelles.

Se référant à la bible et à Saint Jean Baptiste, le mélange avec la langue anglaise va progressivement s'opérer, malgré l'opposition de quelques évangélistes qui voient là un danger d'émancipation et l'accès à une forme d'égalité envers le Christ.

Si l'accompagnement musical utilise à ses débuts les outils à disposition, tels que pioche ou hache, rapidement, de façon clandestine, des tambours et des flûtes de roseau sont utilisés. De temps en temps, sont empruntées des berceuses provenant des maîtres Blancs comme source d'inspiration nouvelle.

Au moment de l'indépendance des colonies Nord Américaines, à la fin du 18e siècle, les Noirs obtiennent la possibilité de construire leurs premières églises indépendantes, qui deviendront rapidement le lieu principal d'expression des chants negro spiritual. A la même période, des rassemblements religieux multiraciaux en plein air se font jour (Camp-meetings) et contribuent à populariser le negro spiritual au-delà des colonies noires. Les esclaves sont peu à peu convertis. C'est à cette époque qu'apparaissent les premières blue notes qu'illustrera plus tard le blues. L'improvisation apparaît sous forme de phrases passe-partout. (running verses).

La guerre de Sécession (1861/1865) transforme l'esclavage en ségrégation raciale. Des opposants, formant un mouvement encore aujourd'hui actif sous le nom de Ku Klux Klan (1866), assassinent plusieurs milliers de Noirs. Face à ces exactions, les Noirs trouvent dans le negro spiritual un moyen de se soutenir et d'affronter la dure liberté. Le negro spiritual devient la source d'éducation et de transmission des valeurs.

La première université noire voit le jour à Nashville (Tennessee), en 1866. Les premières chorales, composées d'étudiants et de professeurs, interprètent des negro spirituals au ton joyeux (Jubilee Songs), mais également des ballades et des hymnes pour émouvoir un public plus nombreux. Dans le même temps sont apparues des troupes de ménestrels noirs itinérantes se servant des instruments folkloriques comme le banjo, le violon ou les claquettes, que l'on retrouvera bien des années plus tard dans la comédie musicale.
De sa tradition pure, le negro spiritual va peu à peu s'habiller, se transformer sous des formes musicales diverses que l'on désigne aujourd'hui sous le nom de gospel.


Negro Spiritual (Nobody Knows the trouble I've seen - Jack Teagarden)


Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com