Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Rigaudon

Musique et danse folklorique d'origine provençale. Les premières traces du rigaudon apparaissent en Provence aux 17e et 18e siècles où elle est la danse en vogue, dans le milieu populaire comme bourgeois. A la fin du 18e siècle, le rigodon provençal commence à se diffuser dans les provinces voisines. Son influence s'étend en France et jusqu'en Nouvelle-France (folklore québécois). Des compositeurs reconnus comme Jean-Philippe Rameau en ont fait usage dans quelques-unes de leurs œuvres. Plus tard, Maurice Ravel l'utilisera dans Le Tombeau de Couperin.

Dès la fin du 18e siècle et durant tout le 19e siècle, le rigodon jouit d’une vogue sans faille, il est l’élément essentiel, voire unique du répertoire des bals. Toutes les occasions sont bonnes pour le danser : veillées, bals du dimanche, carnaval, fêtes patronales, noces ou mariages. A la fin du 19e siècle, l'arrivée des danses en couple (valse, polka, quadrille, etc.) avec des figures et des pas plus simples annonce le déclin du rigaudon. Il renaît grâce au dynamisme des groupes folkloriques après la première guerre mondiale et grâce aux souvenirs de quelques vieux musiciens qui enseigneront la danse collective aux plus jeunes.

Pendant la période 1940/45, la rareté, voire l'absence des bals dans les villages, a contribué à prolonger l’existence de cette danse. Après 1968, le mouvement Hippie, à la recherche de traditions populaires, sera à l'origine d'un renouveau des danses folkloriques du centre de la France (le Limousin avec la bourrée, mais également en Provence avec le rigaudon).

Danse du rigaudon

Elle est avec le quadrille et la gigue une danse traditionnelle des plus communes. C'est un pas de la contredanse. Le pas se codifie pour devenir l'un des principaux éléments du répertoire des contredanses durant tout le 18e siècle. Le pas de rigaudon sert de conclusion à la plupart des déplacements des danseurs et termine en point d'orgue le phrasé musical.

La forme la plus connu du rigaudon est celle dite "en file circulaire". C'est une danse très vive, enjouée, dans laquelle chacun s'exprime beaucoup. Elle comporte deux parties :

1 - La promenade : les danseurs sont disposés en cercle et avancent sans se tenir par les mains ; chaque homme ayant sa partenaire à sa droite.

2 - Le rigodon : chaque femme se retourne pour faire face à son partenaire qui sautille d'un pied sur l'autre, en claquant des doigts, voire en poussant des cris. Ensuite, chacun se retourne pour faire face à la personne qui se trouvait derrière soi et on recommence à danser face à cette personne, etc.

Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com