Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Synthèse additive

Basé sur le "théorème de Fourrier", la synthèse additive est une des plus complexes à mettre en pratique de par sa définition : pour créer un son par synthèse additive, il suffit d'ajouter les harmoniques souhaités à une fréquence fondamentale. Mais en réalité le calcul de l'amplitude, de la fréquence et des variations temporelles des harmoniques est complexes.

Seuls les systèmes numériques ont la puissance de calcul et la précision nécessaire à la création sonore par synthèse additive. Les systèmes procédant par synthèse additive, sans permettre de recréer autant d'harmoniques et de partiels qu'un son produit par un instrument acoustique sont capables de disposer de possibilités intéressantes.

Les synthétiseurs additifs

Le premier synthétiseur à synthèse additive fut le RMI Harmonic Synthesizer (1975). Dix ans après apparaissait le Kawai K5. Ce synthétiseur intègre 126 oscillateurs numériques, l'un produisant une fondamentale, les autres étant chargés de produire les harmoniques de rangs 2 à 125. Le système comporte cinq enveloppes de volume : la première agit sur l'ensemble des signaux, les quatre autres servent à contrôler l'évolution temporelle des harmoniques.

RMI (démo)

Il existe d'autres systèmes, nettement moins bon marché que le Kawai K5 mais possédant des fonctions plus avancées et des capacités de calcul bien supérieures : le synthétiseur Axcel de chez Technos ainsi que la série des Computer Musical Instruments de la société australienne Fairlight (intégrant échantillonneur, séquenceur et modules de synthèse). Le prix prohibitif de ces machines les réserve aux studios professionnels et aux musiciens fortunés.

Outre les synthétiseurs additifs composés d'électronique numérique, il existe des logiciels informatiques permettant de faire de la synthèse additive. Toutefois, ils ne travaillent pas en temps réel : une fois les calculs effectués, il est nécessaire de transférer les données vers un échantillonneur qui sera alors capable de les interpréter (en séparant la fondamentale et l'ensemble de ses harmoniques). On peut alors travailler chacune d'entre elles individuellement avant de recomposer la forme d'onde.

Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com