Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

ATARI ET SES ORDINATEURS

Atari est une ancienne marque d'ordinateurs avant-gardistes, réputée auprès des musiciens, pour avoir équipé en série, leurs modèles, d'un port MIDI.

Historique : après avoir créé l'ancêtre de la console de salon (Pong), la marque Atari, concurrent direct de la marque Commodore, sort en 1977 sa première véritable console de salon, connue sous les noms VCS (Video Computer System) ou Atari 2600. Puis arrivent sur le marché les modèles d'ordinateur en 8 bits, la série des Atari 400 et 800. En 1985 naissent la série des Atari ST, avec notamment des prises MIDI intégrées. L'Atari ST s'impose comme la machine de référence pour de nombreux musiciens et a contribué de façon non négligeable à l'essor de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur). Cette gamme connaît un très grand succès grâce à un tarif concurrentiel.

Dans les années 1990, le modèle Falcon constitue l'évolution ultime de cette gamme, mais se trouve en concurrence directe avec les PC. Il connaît néanmoins un succès relatif auprès des musiciens en raison de ses capacités avant-gardistes de traitement audio 8 pistes en direct-to-disk. En 1996, Atari cesse toute activité dans le jeu vidéo et le 30 juillet 1996, elle fusionne avec JTS, un fabriquant de disque dur, devenant une subdivision. En décembre 2000, l'éditeur français Infogrames Entertainment récupère Atari Corporation, et à partir de 2003 elle prend le nom commercial d'Atari et toutes ses productions sont désormais commercialisées sous le nom de cette marque.

L'ATARI FALCON

Le modèle Falcon succède à la famille des Atari ST qui ont fait les beaux jours de nombreux musiciens amateur comme professionnel. Apparu en 1992, c'est le dernier modèle produit par la société Atari Corporation. Le modèle commercialisé sera le Falcon 030 et utilisera un microprocesseur Motorola 68030 (cadencé à 16 MHz) et un DSP Motorola 56001. Avec ses 14 Mo de mémoire vive et équipé d'un disque dur (80 Mo), l'Atari Falcon était un ordinateur d'avant-garde. Pour une question de compatibilité commerciale, le disque dur de 2'5 est remplacé par un 3'5 en 1994 et sa capacité passe à 420 Mo.

Malgré ce changement important, le Falcon arrive trop tard. Faute d'une politique commerciale adroite, le Falcon ne peut rivaliser avec les micro-ordinateurs PC compatibles, puissants et peu onéreux. Coincé par une évolution limitée, c'est la société C-LAB qui rachète les droits d'exploitation et tente d'améliorer le modèle en produisant le Falcon Mark I, Mark II et enfin le MKX, équipé d'un boîtier en forme d'expandeur pourvu d'entrées/sorties sons, dans l'intention de séduire les musiciens.

Bien plus tard, des extensions ont été produites par des informaticiens passionnés, comme une interface son qui se branche sur le port DSP pour bénéficier de plusieurs entrées/sorties sonores de qualité ou des interfaces numériques S/PDIF et ADAT. Il est même possible d'utiliser des cartes réseau Ethernet avec un Falcon. Comme pour coller au plus près des différentes évolutions du PC, le Falcon utilisera à son tour des barrettes SIMMs, des souris et claviers provenant du monde PC et même une interface pour connecter les cartes graphiques PCI. Bien que le Falcon soit orienté "son" (il est capable de lire des fichiers MP3), il autorise également le traitement image 3D.

L'inconvénient majeur du Falcon est la faiblesse de sa mémoire RAM qui ralentit considérablement le traitement lorsqu'une résolution élevée est utilisée ou que le nombre de couleurs est trop important. Il est capable de travailler en 16 bits (son stéréo à 50 kHz sur 8 canaux PCM/DMA) et permet d'afficher jusqu'à 65536 couleurs. En adoptant l'IDE en plus du SCSI, le Falcon permet le branchement d'un disque dur bon marché et d'un lecteur de CD-ROM.

Si l'on regarde du côté connectique, tout y est ou presque : 1 entrée microphone, 1 sortie casque, sortie vidéo VGA/TV, sortie vidéo HF, prises MIDI, 1 port parallèle Centronics, 1 port série RS232, 1 port série "LAN" RS422, 1 connecteur DSP, 1 port cartouche, 1 prise souris, 1 prise joystick, 2 prises joystick analogiques, 1 prise SCSI2, 1 connecteur IDE (interne).

Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com