Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Enregistrement sonore

L’enregistrement fait maintenant couramment partie de notre vie quotidienne. Ses nombreux supports en attestent : hier l’analogique avec le disque, la cassette, la bande magnétique, et aujourd’hui le numérique avec le R-Dat, le CD ou le disque dur. Pourtant, ce n’est qu’en 1944 que le magnétophone voit le jour, un système d’enregistrement sur ruban magnétique qui fait suite à l’invention du procédé par A.E.G, quelques années au préalable.

Evidemment, d’autres supports d’enregistrement avaient déjà été expérimentés au préalable, que ce soient le système d’enregistrement pneumatique des Pianola (Claude Debussy utilisa ce procédé technique pour s’enregistrer) ou celui de Charles Cros et Thomas Edison dès 1877, sur cylindres de cire, puis en 1926, par gravure directe sur disque, également en cire.

La « mini-cassette » Philips, telle qu’on l’appelait alors, apparaît en 1963, l’enregistrement stéréophonique, mais au point en 1957, ne se vulgarisant définitivement qu’au milieu des années 60.

Alors que nous sommes aujourd’hui en train d’envisager avec sérénité les prochaines innovations sonores comme une évidence déjà acquise, les Beatles étrennaient le premier quatre pistes d’Abbey Road, considéré comme la machine ultime en 1967.

Enfin, avec l’arrivé du numérique c’est un autre paysage sonore qui naît, un paysage qui semble sans limite et fait voyager l’auditeur dans une dimension esthétique concourant à une « propreté sonore » cadrée. Dynamique accrue, bruit de fond pratiquement absent, les premiers enregistreurs numériques professionnels apparaîtront sur le marché français à partir de 1983 et lanceront le CD comme étant le remplaçant du disque vinyle.

Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com