Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Réverbération sonore (ou réverb)

Traduit un phénomène de réverbération par la réflexion du son sur les parois. La réverbération ne doit pas être confondue avec l'écho (effet de répétition), la réverbération est la prolongation d'un son après arrêt de la source sonore.

La réverbération est l'un des effets les plus couramment utilisés dans l'enregistrement sonore et dans la sonorisation. Classée dans la panoplie des "effets-temps", son principe de base vise, comme chacun le sait, à reproduire l'acoustique allant du placard à balais jusquà Notre-Dame. Tout comme l'écho ou le delai, la réverbération est un "retard" de perception d'une partie d'un signal sonore généré par les conditions et le milieu de propagation. La condition première à son existence étant la présence de réflexions.

Réverbération artificielle

La réverbération est un effet sonore visant à reproduire l'ambiance d'un lieu plus ou moins vaste, de la chambre à la cathédrale. La réverbération est généralement créée à partir d'un amalgame complexe d'échos (appelés "réflexions"), rendant l'effet homogène et diffus et dont l'évolution dans le temps est modulée selon la fréquence et des réglages spécifiques. Les types de réverbération sont nombreux, ils jouent sur la profondeur de l'effet (brillance) et sur sa durée.

Réverbération à ressort

La première à être apparue et la plus simple à produire. Il s'agit d'un ou plusieurs ressorts souples à spires non jointives d'une dizaine de centimètres environ bandés dans l'entrefer d'un aimant couplé à deux bobines. L'ensemble aimant + ressort + bobines est appelé transducteur. Le but de la manoeuvre est de capter le signal du niveau "line" de l'amplificateur, d'alimenter la première bobine du transducteur. Cette bobine va créer un champ magnétique qui va faire vibrer le ressort, via l'aimant. Ce ressort va ensuite altérer le champ magnétique de l'aimant proportionnellement au courant d'entrée, mais avec un certain retard. Ce signal est capté par la deuxième bobine et est plus ou moins réinjecté dans le circuit, via le potentiomètre de réverbération, au même endroit où il avait été capté. Le signal fait ainsi plusieurs boucles (sans larsen puisque le signal réinjecté est plus faible que l'original), créant l'effet de réverbération.

Réverbération numérique

Petites merveilles de la modélisation acoustique, les unités de réverbération actuelle, en rack ou en plug-ins, offrent des réglages multiples. Les principaux étant : le temps de réverbération, le pré-délai (temps mis par la source pour aller se réfléchir sur la première surface opposée), le niveau des premières réflexions (champ distinct) correspondant aux "rebonds" les plus importants, puis le niveau du champ diffus correspondant en général aux "réflexions des réflexions".

Le principe est d'échantillonner le signal, le numériser, le traiter numériquement via un processeur dédié, puis de le recréer sous forme analogique. L'intérêt de la réverbération numérique est de pouvoir être très finement réglée.



Certaines unités de réberbération proposent uniquement des présets. Les différents types de programme proposés en général (Hall, Room, Garage, Cathedral, Plate, etc.) disposent de pré-réglages permettant une approche souvent déjà satisfaisante, à condition que l'unité soit suffisamment pourvue de présélections.

Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com