Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

La cadence (harmonie)

Les cadences sont primordiales dans la construction d'une œuvre. Leur étude sont les premiers éléments qu'apprend l'étudiant en harmonie. La musique tonale occidentale prend tous ses fondements sur la nature même de la cadence qui définit la tonalité ; on peut, à ce titre, la considérer comme un enchaînement conventionnel d'accords, ayant comme fonction de servir la "ponctuation" au cours du discours musical.

Il existe plusieurs formules de cadences ayant des rôles particuliers à l'intérieur de l'œuvre, plus ou moins bien animés selon la période de la création de la pièce. Cependant, dès lors que l'on utilise une construction tonale harmonique, l'utilisation de cadences est inévitable.

1 - La cadence parfaite : qui donne un sentiment de repos tonal complet à la fin d'un morceau. Elle est produite par le mouvement de la dominante (5e degré) sur la tonique (1er degré), chacun de ces degrés portant l'accord parfait. La note sensible, tierce de la dominante, tendant à se résoudre sur la tonique renforce le caractère d'aboutissement, qui est encore accentué lorsque l'on ajoute à l'accord de dominante l'intervalle de 7e mineure.

2 - La demi-cadence : elle crée un repos transitoire en procédant de l'accord parfait de la tonique à celui de la dominante. Elle souligne une sorte d'interrogation.

3 - La cadence imparfaite : elle procède de l'accord parfait de la dominante au premier renversement de l'accord de tonique. Dans ce cas, la note sensible reste en suspens par l'effet de l'état de renversement de l'accord de tonique.

4 - La cadence rompue : elle fait succéder à l'accord parfait sur la dominante, l'accord parfait sur le 6e degré qui est utilisé pour retarder le repos tonal ou pour l'esquiver et introduire une modulation (changement de ton).

5 - La cadence évitée : qui consiste à faire suivre l'accord parfait de la dominante d'un accord quelconque pour opérer un passage de tonalité.

6 - La cadence plagale : qui est produite par le mouvement de la basse procédant de la sous-dominante (4e degré) à la tonique (1er degré), toutes deux portant l'accord parfait. Elle utilise souvent le renversement de l'accord du 4e degré précédant l'accord de tonique.

7 - La cadence suspendue ou interrompue : elle est un retard apporté à la conclusion attendue, par la réitération de la cadence imparfaite. - Appui des sons sur le temps fort de la mesure. (marcher, jouer en cadence)

Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com