Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Echelle des sons (échelle de notes)

Art de combiner les sons en termes de mélodie et/ou d'harmonie. Une échelle de notes est une succession mélodique de sons servant de base à la construction des modes, mais ne présentant pas de notion de hiérarchie des degrés comme ces derniers. Elle est définie sommairement par le nombre de sons la constituant dont l'existence se justifie comme étant des éléments successifs du cycle des quintes (1).

Il existe plusieurs types d'échelles : échelle diatonique, tritonique, tétratonique, pentatonique (qui correspond aux cinq premiers sons du cycle des quintes) et heptatonique, notre échelle occidentale qui se caractérise par l'utilisation du demi-ton. Les échelles ainsi constituées sont dites naturelles.

Si une gamme subit des déformations par des attractions de notes (une altération accidentelle souhaitée "à l'oreille" pour l'équilibre d'une "carrure mélodique" comme par exemple fa, fa#, sol), elle induit un chromatisme qu'il ne faut surtout pas confondre avec l'usage de la gamme chromatique qui comprend dans l'absolu tous les demi-tons.

1 - Dans le cycle des quintes, chacune des notes est à une distance de quinte de la précédente et de la suivante (fa, do, sol, ré, la, etc.). La quinte, en tant qu'intervalle privilégié (c'est la 3e harmonique d'un son, mais aussi la note correspondante à un rapport de longueur de cordes de 3/2), est à la base de la construction des échelles.

En musique occidentale, la notion essentielle subjective est celle de la consonance qui est intimement liée au phénomène des sons harmoniques. Cependant, et ce depuis des siècles, les musiciens et les théoriciens ont buté sur l'impossibilité d'aboutir à une définition d'échelle musicale « idéale », basée sur la perception humaine de la musique et des phénomènes physiques qui peuvent être liés.

Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com