Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Flûte (instrument)

L'appellation "flûte" couvre une gamme très étendue d'instruments de la famille des bois, dans lesquels le son est produit par l'air insufflé sur l'arête d'un orifice.

Flûte à bec

La flûte à bec est une flûte droite dotée d'un bec à sifflet. Cette flûte soprano fait partie de la grande famille des flûtes à bec, qui va de la petite sopranino à la grande flûte basse. Au cours du 17e et 18e siècles, la flûte à bec fut très appréciée en solo ou dans l'orchestre pour sa sonorité douce.

Les plus anciennes remontent au magdalénien (10 000 ans av J.-C). Très répandue au Moyen Age et jusqu'au début du 18e siècle (flûte douce, flûte angalise, flûte droite). Sa littérature est très riche jusqu'à cette date. Par la suite, elle cédera sa place à la flûte traversière.

Flûte à bec


La flûte à bec soprano est très répandue dans les écoles. L'instrument est composé d'un bec, d'une ouverture, d'un tuyau principal muni de trous dont un est double et d'un pavillon. Sa tessiture va jusqu'à deux octaves. Les premières flûtes en os à bec-sifflet remontent à l'Antiquité. La flûte à bec en bois fait son apparition au 14e siècle.

Flûte à bec dans un orchestre de chambre


Flûte à dix sous

Elle est en métal, c'est une flûte à bec bon marché, très populaire, également utilisée comme jouet musical. Sa principale caractéristique est le vibrato, produit par le tapotement du doigt sur certains trous de jeu. On en reconnaît le son aigu dans la musique irlandaise. L'instrument se compose d'un bec en plastique, d'un tuyau en laiton avec six trous. L'instrument couvre deux octaves.

Flûte à dix sous


Flûte de Pan

L'instrument comporte une série de tuyaux d'inégales longueurs et assemblés en radeau. Les tuyaux sont ligaturés entre les morceaux de bambou et ils n'ont pas d'embouchure aménagée : on souffle perpendiculairement à l'ouverture supérieure des tubes pour produire les notes. Cette flûte est répandue principalement en Amérique latine, en Océanie et en Roumanie. Sa tessiture varie en fonction du nombre de tuyaux. Ses origines remontent depuis la préhistoire dans le monde entier.

Flûte de pan


Flûte traversière

Elle fait partie de la famille - ou du pupitre - des bois, mais elle est généralement en métal (maillechort, argent ou or) et rarement en bois. Elle est utilisée dans les orchestres, les ensembles à vent et les formations de jazz pour sa sonorité brillante et argentine. La flûte a une couleur sonore douce et ronde, large dans le grave, pure dans le médium, lumineuse dans l'aigu. C'est le plus agile des instruments à vent. Elle est, avec le piccolo, le seul instrument de l'orchestre dont on joue en soufflant en biseau sur l'embouchure.

Son utilisation se développe à partir du 17e siècle et deviendra en métal au 19e siècle. Elle sera munie de clefs et d'anneaux pour faciliter le jeu des doigts. C'est Theobald Bôhm qui fut, vers 1830, le principal artisan de son évolution. Son système sera ensuite adopté par d'autres instruments, comme le hautbois. Ainsi, contrairement au violon, immuable depuis pratiquement ses origines, la flûte est un instrument très ancien - on la trouve vers 200 av. J.-C. sur des bas-reliefs indiens - qui a évolué avec le temps.

Flûte traversière

Sa sonorité envoûtante a longtemps été associée aux pouvoirs magiques (La flûte enchantée de Mozart ou La légende du joueur de flûte de Hamelin). Les pièces principales de la flûte traversière sont : la plaque d'embouchure, l'embouchure, la tringle, les clés. Sa tessiture est de trois octaves. Les flûtes en bois étaient utilisées comme instruments militaires dans l'Europe du Moyen-âge.

La famille de Hotteterre (vers 1700) lui apporte ses premiers perfectionnements. Au milieu du 19e siècle, le système complexe de clés inventé par Theobald Boehm révolutionne l'instrument. Boehm sera le principal artisan de cette métamorphose.

Flûte traversière dans un orchestre de chambre


Flûte Piccolo

Elle est la plus petite de la famille des flûtes d'orchestre et deux fois moins longue que la flûte traversière. Son tuyau conique, en métal ou en bois, présente le même mécanisme de clés que la flûte traversière. Le son brillant de la flûte piccolo se distingue facilement par la couleur et la vitalité qu'elle insuffle à la musique. Sa tessiture est de deux octaves et demi.

Flûte piccolo


L'origine de la flûte piccolo remonte au 18e siècle. Son mécanisme a suivi la même évolution que celui de la flûte traversière, mais le système de touches de Boehm qui fut appliqué à la flûte en 1840 ne fut adopté que bien plus tard par le modèle piccolo.

La flûte piccolo joue à une octave au-dessus de la flûte traversière. C'est la plus aiguë des instruments à vent. Elle possède une sonorité brillante et perçante capable de dominer tout un orchestre jouant fortissimo.

Flûte nasale

Elle est constituée par un tuyau de bambou répandu dans les îles du Pacifique. L'air est insufflé par la narine plutôt que par la bouche, l'autre narine étant bouchée par de l'étoffe, du tabac ou la main. Cette technique de jeu peu commune a probablement une origine religieuse ou de superstition (dans certaines régions du Pacifique, on attribue des pouvoirs magiques à l'air expiré par les narines). C'est James Cook (1728-1779), navigateur et explorateur, qui fit connaître la flûte nasale au monde occidental, au retour d'un de ses voyages sur Tahiti.

Flûte nasale
Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com