Accueil     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

LA BATTERIE

Instrument : ensemble de percussions composé principalement de fûts (grosse caisse, caisse claire, toms aigus, médium, grave) et de cymbales (cymbale ride pour le jeu rythmique, la crash pour le break et le charleston, composé de 2 cymbales actionnées par un pied) montées sur pied. D'autres percussions sont utilisées en complément en fonction du ou des styles musicaux (cloches, agogo, etc.).

ELEMENTS D'UNE BATTERIE

La batterie sert à marquer le rythme et souvent le dirige au sein des petites ou grandes formations. La batterie est avec la guitare, la basse ou la contrebasse et le piano l'un des instrument composant la section rythmique d'un orchestre ou d'un groupe de musique.

Histoire : la batterie a vu le jour au début du 20e siècle. Les principaux éléments qui la composent existaient déjà au sein des orchestres classiques et des fanfares militaires. L'apparition de la batterie est directement liée à la naissance du jazz, ainsi qu'aux différentes évolutions technologiques du début du 20e siècle. Avec l'évolution du style de la musique new orleans, la batterie connaît son véritable développement. Depuis, la batterie, qui n'était à l'époque que l'assemblage d'une grosse caisse, d'une caisse claire et d'une cymbale, s'est beaucoup complexifiée. Certaines batteries actuelles, très complexes, peuvent comporter de nombreux toms et cymbales supplémentaires ainsi que plusieurs grosses caisses. Pour soutenir le tout, une armature tubulaire en rack peut être employée. Certains batteurs ont fait de la complexité de leur batterie une vraie marque de fabrique.

Rythme funk

Technique du batteur : il utilise généralement des baguettes en bois (rarement en métal) qui sont caractérisées par leur diamètre et leur forme (bout de la baguette et longueur du col, partie entre le manche et l'olive. Pour les morceaux styles "ballade" jazz ou blues, le batteur utilise des balais, qui se présentent sous la forme d'un manche d'où sortent de longs brins, le plus souvent métalliques, qui permettent d'obtenir un son plus doux et plus raffiné. Ils s'utilisent pour frapper les peau comme avec des baguettes, mais on peut aussi les écraser et "balayer" la caisse claire, ce qui donne un son de frottement.

Solo de batterie

La prise en main des baguettes peut se faire de deux manières : la prise tambour, souvent prisée par les batteurs de jazz, la main droite se trouve au dessus de la baguette qui évolue perpendiculairement au buste du batteur tandis que la main gauche en dessous de la baguette est parallèle au buste et la prise timbale, technique américaine, généralement adoptée par les batteurs de nouvelle génération où les deux baguettes sont tenues par dessus. Le jeu charleston/caisse claire est utilisé soit avec les bras croisés ou ouverts.

Le travail des pieds se pratique au niveau de la caisse claire soit le talon en l'air pour frapper la grosse caisse d'une manière plus puissante. Elle permet aussi une plus grande rapidité d'exécution, soit le talon à terre ou "pied à plat" notamment pour le jazz. Cette dernière technique permet plus de nuances. Concernant l'utilisation de la charleston, si le batteur opte pour la position "talon en l'air", la position est instable : le batteur a tendance à pencher davantage d'un còté que de l'autre.

La technique du roulement, issue du tambour militaire, permet de développer vitesse d'exécution et contrôle des coups accentués. Elle est basée sur le rebond de la baguette accompagné d'un mouvement combiné de l'avant-bras et du poignet.

Batterie électronique

Le batteur joue sur des pads larges, en caoutchouc, ou en fausse peau (peau résille) reproduisant plus ou moins le toucher d'une batterie acoustique. Un des avantages de la batterie électronique est de pouvoir jouer avec un casque et donc de répéter sans gêner son entourage. Avec une batterie électronique, vous pouvez configurer précisément le son produit par chaque pad, ce qui vous permet de jouer avec des kits différents sans pour autant avoir besoin d'acheter une nouvelle batterie. Pratiques, elles sont faciles à transporter, une fois le rack replié. Elles prennent une place nettement moins importante que les batteries acoustiques.

batterie électronique
Batterie électronique (1re génération)

Si au départ le son des batteries électroniques laissait à désirer, aujourd'hui, elles se sont rapprochées du modèle acoustique par la sensation de jeu et par leurs qualités sonores. De la même façon qu'un synthétiseur, la batterie électronique peut se substituer à d'autres instruments grâce au système MIDI, comme le démontre la vidéo ci-dessous avec le morceau Lila's dance du Mahavihnu Orchestra par Oscar Astruga (arpèges de la guitare à l'intro et à la conclusion du morceau, déclenchement des différentes séquences, tout ceci grâce aux pads et au séquenceur piloté par MIDI)

Batterie électronique (2e génération)

La partition de batterie

Elle est différente de celle du piano ou de la guitare, car elle utilise un code bien particulier et sans utilisation de clef. Le principe est le suivant : chaque note ou signe ne représente pas un son, mais un élément de la batterie. Les cymbales sont représentées par des croix, au dessus de la ligne la plus haute de la portée. On distingue le charleston ouvert par un cercle entourant la croix. A la façon des notes présente sur une partition traditionnelle, les toms aigus sont représentés sur les lignes les plus hautes, alors que le tom basse est écrit plus bas sur la portée. Les partitions pour batterie utilisent des signes conventionnels : blanche, noire, croche, etc.

La caisse claire est représentée par un rond au milieu, ou une croix si le jeu se fait en rim-shot. La grosse caisse, la caisse claire et les toms sont écrits comme une seule voix et agissent de façon complémentaire et non pas individuelle. Sinon, les accents et les nuances sont notés comme sur les partitions traditionnelles. Sur certaines partitions, on rajoute quelques instruments de percussion comme un triangle ou une cloche.

partition batterie
Contact  - Participer  - Newsletter
Copyright © 2013-2017 - www.musicmot.com
Site en partenariat avec
pianoweb.fr et cadenceinfo.com